Blockchain et immobilier

Comment réinventer le secteur immobilier avec la Blockchain ?

Il y a quelques temps, nous écrivions un article sur comment utiliser la blockchain et quelles sont les applications pour une entreprise. Aujourd’hui, nous avons voulu faire un focus sur le secteur de l’immobilier et la blockchain. Pourquoi le secteur immobilier ? Et bien, par ce que les applications de la blockchain dans l’immobilier pourraient révolutionner ce secteur.

Sommaire de l’article : Immobilier et blockchain

  1. La blockchain, le moyen le plus sûr pour sécuriser les transactions immobilières
  2. Le Smart contract dans l’immobilier
  3. Sécuriser les données foncières
  4. Acheter un bien en cryptomonnaie, possible ?
  5. La tokenisation des actifs immobilier, c’est quoi ?
  6. La gestion locative en passant par la blockchain

Explication de la blockchain : le moyen le plus sûr pour sécuriser les transactions immobilières

La technologie blockchain est un outil de validation et de certification de contrats, d’échanges et de transactions. Concrètement, il faut voir cela comme une importante base de données qui serait partagée entre plusieurs ordinateurs chacun détenant un morceau de la base de données. Au moment de la validation d’un échange ou d’une transaction, l’information est récupérée sur les différents ordinateurs, elle est comparée et si des différences sont trouvées alors la transaction ne peut pas être validée.

La blockchain est un système très sécurisé et quasiment inviolable. Pour pirater celle-ci, il faudrait avoir accès à tous les ordinateurs détenant la base de données et changer les informations erronées en même temps sans que ça n’interfère avec les autres données. Dans le contexte de transactions immobilières, la blockchain peut se révéler être un outil fiable et sûr.

Le smart contract dans l’immobilier : idéal pour sécuriser et fluidifier les transactions immobilières

La blockchain est une excellente solution pour simplifier et sécuriser les informations et les transactions. Si on découpe une transaction immobilière, on peut se rendre compte qu’elle est composée de nombreuses étapes avec différentes parties prenantes tels que les agents immobiliers, les banquiers, les notaires, les courtiers ou encore les assurances, et cette liste n’est pas exhaustive ! La transmission d’informations peut alors s’avérer laborieuse et complexe selon les projets.

PWC a réalisé une infographie qui montre les étapes qui pourraient être simplifiées avec la blockchain :

Blockchain et immbilier - Infographie PWC

Le Smart Contract permettrait de réaliser des actions automatiques de manière transparente et sécurisée. Les règles sont définies et figées pour chaque intermédiaire dans le smart contract.

La Blockchain pour sécuriser les données foncières

Des initiatives sont prises pour sécuriser et moderniser les cadastres fonciers. Ces initiatives n’ont pas été prises en France mais au Ghana. Dans ce pays, 90% des terres rurales ne sont pas répertoriées dans une base de données officielle et dans ce contexte, il est difficile de garantir la paix et sécuriser les investisseurs ! Il est aussi compliqué pour l’Etat de collecter les impôts fonciers. La Blockchain dans ce pays est alors venue moderniser, sécuriser et contrebalancer le ralentissement économique du pays avec la création de cadastres dans la blockchain. Elle est d’abord venue pour simplifier le process d’enregistrement de cadastre puis elle a permis de sécuriser le secteur foncier qui pouvait souffrir de corruption ou encore de manque de transparence sur les titres de propriété de chacun.

En France, il n’y a pas encore eu d’initiatives sur la sécurisation des données foncières cependant notons qu’en 2019, la vente d’un hôtel parisien a pu être effectuée via la blockchain. Aujourd’hui, en France la blockchain dans le secteur immobilier se heurte à un environnement législatif lourd et à un (certain) manque de maturité technologique et numérique pour mettre un tel process en place.

Acheter un bien en cryptomonnaie, est-ce possible ?

Attention, les cryptomonnaies n’ont pas de cours légal et sont très volatiles. 

Aujourd’hui un acquéreur ne peut pas imposer un moyen de paiement. Mais dans les faits, si un vendeur accepte un paiement en cryptomonnaie, un bien peut être acheté avec une cryptomonnaie. En pratique en France, ce type de transaction semble encore très compliquée notamment par le fait que les notaires ne peuvent accepter les cryptomonnaies comme moyen de paiement pour l’achat d’un bien immobilier. L’achat peut être effectué hors notaire mais cela entraînera des démarches longues et compliquées : déclaration auprès de l’organisme de lutte contre le blanchiment d’argent, enquêtes des services fiscaux…

Si en France les transactions immobilières ne sont pas du tout développées, du côté des Etats-Unis et plus précisément de Miami, les transactions immobilières en crypto se démocratisent. Il existe même une agence spécialisée dans les achats de ce type.

Pour la petite histoire : un duplex de 650 m² a été vendu par cette agence pour un prix de 7 millions de dollars en Ethereum (ETH). La transaction a été enregistrée en ETH (Ethereum) puis convertie en USDC (un stable coin indexé sur le dollar) en moins de 15 jours. C’était la transaction la plus importante de l’agence en 2022 et elle s’est faite en cryptomonnaie !

La tokenisation des actifs immobilier, c’est quoi ?

Pour bien comprendre, commençons par définir ce qu’est un token.

Un token qu’on appelle aussi un jeton numérique, si on l’applique au secteur immobilier cela consiste à diviser un bien en plusieurs tokens (jetons). On peut comparer cela à des parts distribuées dans une SCI, ces parts constituant un capital qui donne des droits (comme la perception de bénéfices) à ses propriétaires.

La différence entre les parts d’une SCI et tokenisation est que les tokens immobiliers sont enregistrés dans la blockchain. Cela permet alors d’assurer l’authenticité des tokens et sécuriser les informations stockées.

Vous commencez à le comprendre, la blockchain est connue pour être infalsifiable, donc le fait de tokeniser un bien immobilier garantit une haute sécurité et peut éviter des erreurs humaines ou de perte de documents.

La gestion locative en passant par la blockchain

Le marché français semble plus mature pour la blockchain sur le marché locatif.

En effet, des solutions de gestion locative dans la blockchain commencent à voir le jour. La blockchain est une excellente solution pour enregistrer et gérer des contrats de location. On peut enregistrer les baux de location, gérer les versements des loyers et générer automatiquement les quittances de loyer. Pour une agence immobilière, pour un propriétaire particulier ou même pour des plateformes de location de biens immobiliers en ligne comme Airbnb, la blockchain peut s’avérer être un moyen sûr, automatisé, sécurisé et surtout moins coûteux.

Des plateformes comme Oscar propose de faire de la gestion locative via la Blockchain et de nombreuses autres start-up se lancent sur ce marché en France. A Rotterdam par exemple, une entreprise de gestion de bureaux et espaces de coworking utilise la blockchain pour la gestion des baux commerciaux. 

Petit à petit l’oiseau fait son nid et peut être que nous verrons la blockchain se développer de plus en plus dans le secteur de l’immobilier.

Wess Soft développe plusieurs projets de blockchain et peut vous accompagner dans votre projet de développement d’une solution blockchain dans l’immobilier. Venez nous en parler !

Nos derniers articles de blog

vous êtes actuellement hors ligne

Nous contacter

Un projet ? Des questions ?
Nos experts vous accompagnent.